Cérémonie d’inauguration du carré militaire français rénové au cimetière de Eternitatea de Galaţi (13 novembre 2015)

A l’occasion des commémorations de l’armistice du 11 novembre 1918, s’est tenue le vendredi 13 novembre au cimetière Eternitatea de Galaţi la cérémonie d’inauguration du carré militaire français rénové. Le carré accueille les tombes de 62 soldats français dont 9 d’origine algérienne et a été construit en 1920.

La cérémonie a été présidée par Monsieur François Saint-Paul, ambassadeur de France en Roumanie, accompagné de l’attaché de défense français, le colonel Christophe Midan et de quatre Saint-cyriens, de responsables locaux, d’anciens combattants, de militaires et réservistes roumains et d’écoliers et étudiants.
L’ambassadeur de France a rendu hommage aux héros morts pour la France dans tous les conflits et a rappelé la solidarité entre les peuples français et roumain, issue des épreuves communes de la Première Guerre mondiale mais qui demeure encore aujourd’hui très vivante, notamment lors des moments difficiles.

Le sous-préfet de Galaţi, Monsieur Daniel Rǎzvan Olaru, a pour sa part évoqué l’effort des troupes françaises pour faciliter l’émergence de la Grande Roumanie.

L’ambassadeur de France et les autorités locales ont alors dévoilé une plaque, réalisée par le colonel Midan, expliquant la présence de l’armée française dans la région de Galați et illustrant les combats de la Grande Guerre dans cette région.
Selon les usages, les hymnes des deux pays ont été joués, mais s’y est ajouté un émouvant Avé Maria exécuté par une soliste talentueuse. Puis est venu le moment des dépôts de couronne, dont le très grand nombre a montré la mobilisation locale, facilitée par l’investissement de l’association IKON qui a préparé la cérémonie en collaboration avec la mission de défense. La cérémonie militaire s’est terminée par le défilé, impeccable, de la garde d’honneur de la garnison de Galați.

Pendant la Première Guerre mondiale, une mission médicale française était déployée à Galați, alors que Bucarest était occupée, et a soigné plus de 50 000 blessés et malades. Par ailleurs, beaucoup de soldats français sont morts dans les années suivant la fin de la guerre en 1919 et 1920, lorsque les troupes françaises sont restées dans la région pour soutenir l’armée roumaine dans sa défense de la Bessarabie et empêcher la Russie bolchévique d’occuper ce territoire.

JPEG
Salut militaire des saint-cyriens français et du détachement roumain au monument du carré militaire français

JPEG
L’ambassadeur de France, son Excellence François Saint Paul, l’attaché de défense français, le colonel Christophe Midan, le commandant du détachement militaire roumain et le sous-préfet de Galați, Daniel Rǎzvan Olaru, se dirigent vers le monument aux morts du carré militaire français

JPEG
Gerbes déposées au carré militaire français en hommage aux soldats morts pour la France

JPEG
Croix latine d’un brigadier français d’artillerie lourde mort pour la France en 1919

JPEG
Stèle musulmane d’un tirailleur algérien mort pour la France en 1917

Dernière modification : 11/01/2016

Haut de page