Concours Mondial d’Innovation

En décembre 2013, le Président de la République française a lancé le Concours Mondial d’Innovation, ouvert aux entrepreneurs français ou étrangers dont le projet d’innovation présente un potentiel particulièrement fort pour l’économie française.
JPEG

Son objectif est de faire émerger les talents et futurs champions de l’économie française en identifiant puis accompagnant la croissance des entrepreneurs français ou étrangers. A travers ce Concours, il s’agit d’encourager les talents d’aujourd’hui pour créer notre richesse collective de demain. Qu’ils se trouvent en France ou à l’étranger, qu’ils soient créateurs, innovateurs ou entrepreneurs, l’Etat souhaite attirer des talents, parmi les meilleurs mondiaux, pour qu’ils réalisent leurs projets en France.

Dans le cadre du programme Investissements d’avenir et en s’appuyant sur la Banque Publique d’Investissement, l’Etat français va affecter 300 millions d’euros pour cofinancer des projets innovants s’inscrivant dans l’une des 7 ambitions définies par la Commission Innovation.

1. Le stockage de l’énergie.

Le développement des énergies renouvelables, pour la plupart intermittentes, l’optimisation de la production électrique et le développement de la portabilité nécessitent des innovations de rupture dans les systèmes de stockage. C’est un élément indispensable de la réussite de toute transition énergétique. La France présente de réels atouts grâce à de grandes et petites entreprises bien positionnées sur ce sujet et une recherche publique de qualité.

- Projets d’innovation en matière de stockage d’énergie intermittente ou non.


2. Le recyclage des métaux rares.

La raréfaction et le renchérissement des métaux mais aussi la protection de l’environnement rendront indispensables le recyclage, en particulier des métaux rares. La France dispose de réels atouts dans un contexte européen favorable. L’innovation et un cadre réglementaire adéquat peuvent permettre l’émergence de leaders dans ce domaine.

- Projets permettant de rendre viable et efficace le recyclage des métaux rares.

3. La valorisation des richesses marine.

La valorisation des métaux présents au fond de la mer et un dessalement moins énergivore de l’eau de mer apporteront des ressources indispensables à une population en croissance. La France dispose d’une des plus importantes zones exclusives d’exploitation marine ainsi que d’entreprises et organismes de recherche très compétents sur ce sujet.

- Projets de valorisation des métaux sous-marins
- Projets favorisant des solutions de dessalement moins onéreux et/ou plus faiblement consommateur d’énergie de l’eau de mer.


4. Les protéines végétales et la chimie du végétal.

De nouveaux produits alimentaires reposant sur des protéines végétales devront être conçus pour répondre à la croissance de la demande alimentaire mondiale que le secteur de l’élevage ne pourra seul satisfaire. Les forces conjuguées de son agriculture, de son industrie agroalimentaire et de sa tradition d’innovation culinaire devraient permettre à la France de disposer d’un important potentiel d’exportation. Par ailleurs, notre richesse agricole pourra également permettre le développement de nouveaux matériaux.

- Projets de développement de produits alimentaires à base de protéines végétales
- Projets de chimie du végétal visant à développer de nouveaux matériaux.


5. La médecine individualisée.

Le développement des sciences « omiques » (génomique, protéinomique, etc.), les liens croissants entre dispositifs médicaux et thérapies ainsi que le développement du numérique vont faire émerger une médecine de plus en plus personnalisée, porteuse d’une plus grande efficacité collective et individuelle, avec des traitements adaptés. La France dispose d’atouts réels en ce domaine avec un système de santé et une recherche dans ce domaine internationalement reconnus.

- Projets favorisant le ciblage des interventions thérapeutiques s’appuyant par exemple sur la génomique, les dispositifs médicaux et/ou l’imagerie à haute résolution.


6. La silver économie, l’innovation au service de la longévité.

D’ici 15 ans, 1,2 milliard d’habitants auront plus de 60 ans dans le monde. Les seniors assureront la majorité des dépenses en France. Or, ils expriment des besoins spécifiques. Une économie nouvelle se développera répondant entre autres à la perte d’autonomie. Les seniors français plutôt technophiles, le système centralisé de santé, les compétences académiques, la présence de start-up innovantes d’intégrateurs et équipementiers de haut niveau sont autant d’atouts pour le développement de ce secteur en France.

- Projets répondant à la perte d’autonomie des seniors, liés à la robotique et la domo-médecine.

7. La valorisation des données massives (Big Data).

La multiplication des données créées par les particuliers, les entreprises et les pouvoirs publics sera porteuse de nouveaux usages et de gains de productivité. La mise à disposition par l’État et par ses opérateurs des données publiques constituera une opportunité pour favoriser l’essor de nouvelles start-up. Ici encore, la France présente de nombreux atouts. L’école française de mathématiques et de statistiques est une des meilleures au monde. Plusieurs entreprises sont leaders de sous-segments.

- Projets permettant de mieux exploiter les données et de définir de nouveaux usages, modèles d’analyse et de valorisation de celles-ci.


- Pour tout savoir sur les modalités de concours, visitez le site : www.innovation2030.org

Dernière modification : 07/10/2015

Haut de page