Coopération automobile franco-roumaine : un nouvel élan

Une grande journée de rencontres d’affaires entre une trentaine d’équipementiers automobiles français et les grands industriels français, allemands, américains, italiens et japonais de la filière basés en Roumanie, présidée par S. Exc. M. François SAINT-PAUL, Ambassadeur de France, sera organisée le 3 juillet 2014 à Bucarest par la Mission Economique UBIFRANCE de l’Ambassade de France en Roumanie, en partenariat étroit avec l’ensemble Renault-Dacia, première entreprise du pays, ainsi qu’avec les autorités roumaines – bureau du Premier Ministre et son département des investissements étrangers et infrastructures, ministère des Finances et ministère de l’Economie-, la BERD et la Banque Publique d’Investissements

Avec une contribution à la formation du PIB roumain estimée entre 8 et 10%, l’industrie automobile, pilier stratégique de l’économie roumaine, est aussi l’un des principaux moteurs de la croissance économique. La crise économique de 2009 et 2010 avait produit une contraction du marché automobile intérieur de plus de 70% et considérablement ralenti les flux d’investissements directs, étrangers en particulier.

Aujourd’hui, après quatre ans de quasi-immobilisme et un retour à la croissance économique en Roumanie, la filière automobile, qui elle aussi retrouve un nouvel élan, commence toutefois à pâtir d’une forme d’effritement de la supply chain locale pour maintenir son niveau de compétitivité. Pièces de forges, de plasturgie, de mécanique, maintenance et automatismes industriels notamment sont des éléments de la chaîne de production dont l’insuffisance des volumes disponibles constitue un frein potentiel au développement de la filière et au maintien de sa compétitivité.

L’initiative devrait permettre de renforcer, sur la base de partenariats industriels et commerciaux, la relation économique franco-roumaine, déjà très dense puisque la France est le 4ème partenaire commercial de la Roumanie et le 3ème investisseur étranger, avec plus de 3000 filiales actives dans le pays. Elle contribuera bien entendu à la création de nombreux emplois, en France comme en Roumanie.

Dernière modification : 04/02/2015

Haut de page