Discours de M. l’ambassadeur à l’occasion du lancement de l’exposition « Français et Roumains dans la Grande Guerre » à la bibliothèque ROMAN de Constanta ( le 15 avril )

Monsieur le préfet,
M. le Président du conseil de Judeţ,
Commandant,
Monseigneur,
Monsieur le Mufti de Roumanie,
Messieurs les vétérans,
Madame la directrice adjointe des archives nationales,
Madame la directrice de la bibliothèque,
Monsieur le directeur des archives locales,
Mesdames messieurs,

Comme je le disais tout à l’heure au carré militaire français, l’ambassade de France en Roumanie a conçu, pour l’année 2014, une série de manifestations destinées à commémorer le déclenchement de la Première guerre mondiale.

Ces manifestations font écho aux manifestations, très nombreuses, organisées en France et parmi lesquelles figurera notamment, le prochain défilé du 14 juillet à Paris. Tous les anciens belligérants du conflit seront invités à y prendre part et donc en particulier la Roumanie.

Les manifestations qui ont lieu en Roumanie tout au long de cette année sont très variées : expositions itinérantes, concours, conférences, colloques, projection de films.

Je suis donc très heureux que nous ayons pu, à Constanta, le même jour, inaugurer le carré militaire rénové et lancer l’exposition « Français et Roumains dans la Grande Guerre ».

Cette exposition est appelée à circuler dans 20 villes en Roumanie tout au long de cette année. Dans chaque lieu, les panneaux élaborés par l’Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la défense seront présentés avec des archives extraits des archives locales.

Je remercie donc Madame Alina PAVELESCU, directrice adjointe des archives nationales de la Roumanie, pour ce partenariat que nous avons pu mettre sur pieds.

Mes remerciements vont aussi à madame la directrice de la bibliothèque ROMAN de Constanta qui accueille cette exposition et à M. Virgil COMAN, directeur des archives locales, qui a réuni les documents présentés dans cette exposition.

Je souhaite un beau succès à cette exposition. Je formule le voeu qu’ici, à Constanta, elle donnera envie aux personnes qui la visiteront de se rendre au carré militaire franco-roumain de la ville pour mieux comprendre ce qu’a représenté ce conflit et découvrir ou redécouvrir ce lieu important pour notre mémoire commune.

Je vous remercie.

Dernière modification : 22/04/2014

Haut de page