Discours de l’Ambassadeur de France, M. François Saint-Paul à l’occasion de l’inauguration du CEREFREA (7 juillet 2014)

Messieurs les Ministres,
Monsieur le Chancelier,
Madame le Secrétaire Perpétuel,
Monsieur le Recteur de l’Université de Bucarest,
Monsieur le Directeur du CEREFREA,
Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs – chers collègues
Mesdames et Messieurs,

C’est un grand honneur pour moi d’être présent aujourd’hui pour l’inauguration du Centre Régional Francophone de Recherches Avancées en Sciences Sociales (le CEREFREA) dans cette Villa Noël rénovée. Je voudrais avant toute chose saluer M. Titus Corlatean, Ministre des Affaires étrangères, et remercier vivement M. Gabriel de Broglie et Mme Hélène Carrère d’Encausse de leur présence qui marque toute l’importance et le soutien que la France accorde à ce projet d’envergure régionale et européenne.

Mes remerciements vont tout particulièrement à l’Institut de France qui a soutenu ce projet à hauteur de 750 000 euros par l’attribution du Grand Prix Culturel Louis D. à l’Université de Bucarest et sans qui le CEREFREA n’aurait pas vu le jour. Je tiens à saluer le travail et l’implication de l’Université de Bucarest, de son recteur M. Mircea Dumitru, et surtout ceux de M. Ioan Panzaru, qui a piloté le montage du projet et qui a su lui donner corps en associant l’ensemble des acteurs universitaires français, roumains et d’autres nationalités ainsi que les autorités roumaines. C’est un réel partenariat qui s’est ainsi construit en lien avec de nombreux établissements de formation en Roumanie et dans la région.

Le CEREFREA est un projet unique en Europe. Il s’ajoute à de nombreux atouts que la Roumanie possède et doit mettre en valeur à l’international. Il permettra à Bucarest de se positionner comme un centre régional d’excellence académique dans le domaine des sciences sociales où la francophonie, que nous avons en partage, est si vivante. La Roumanie, pays le plus francophone d’Europe, a un rôle essentiel à jouer dans la promotion du français en Europe, et notamment dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Le choix de la Villa Noël pour héberger ce projet est un beau symbole. Mise à disposition de la Roumanie par la France, la Villa débute aujourd’hui une nouvelle étape de sa vie, dans la continuité de son histoire, au centre des relations franco-roumaines. Vecteur d’un rayonnement académique et culturel, elle permettra d’accroître la visibilité des travaux des chercheurs roumains et étrangers.

Je souhaite un vif succès au CEREFREA et à la nouvelle Villa Noël !

Dernière modification : 01/10/2014

Haut de page