Discours de l’ambassadeur à l’occasion de la remise insignes de Chevalier des Palmes académiques au Professeur dr. Simona Modreanu, chef du département de français de l’université "Alexandru Ioan Cuza" de Iasi

Monsieur le recteur, mesdames et messieurs,

Nous sommes réunis ici - à l’université Alexandru Ioan Cuza où elle enseigne -, en présence de ses collègues et amis, en présence aussi des représentants de l’association des membres de l’ordre des Palmes académiques de la région, pour remettre à Madame Simona Modreanu les insignes de chevalier des Palmes académiques.

Madame Modreanu, vous avez été distinguée le 14 juillet dernier dans cet ordre, créé par Napoléon 1er et qui continue sous sa forme actuelle à honorer les services accomplis par les membres de la communauté éducative et leur contribution à la diffusion de la culture française et de la Francophonie dans le monde. J’ai le plaisir de vous en remettre aujourd’hui les insignes.

Madame Simona Modreanu,

Après des études en langue et littérature française et anglaise accomplies ici-même, dans cette université prestigieuse, vous avez complété votre formation en France, à Nancy, avec un diplôme d’études supérieures européennes, avant d’obtenir en 1997 un doctorat en cotutelle avec l’université Paris VII en soutenant une thèse intitulée Cioran ou l’ironie comme stratégie du refus... de Dieu.
Vous avez depuis mené une carrière exemplaire d’enseignante universitaire- à quelques parenthèses près, dont un passage à Paris à l’Institut culturel roumain dont vous avez été la directrice-adjointe au début des années 2000 -, parcours qui vous vaut l’estime et la reconnaissance de vos étudiants comme de vos collègues.

Vous occupez actuellement les fonctions de directrice du département français de l’université Alexandru Ioan Cuza, tout en menant de front de multiples activités, dont la participation à de nombreux colloques en France, en Roumanie et dans toute l’Europe.Je voudrais aussi mentionner votre rôle central dans l’organisation des Journées de la Francophonie, qui constituent chaque année un moment essentiel de la présence francophone dans cette ville et viennent rappeler les liens qui unissent cette université et notre représentation à Iasi, l’Institut Français, dont vous êtes une alliée précieuse. Je vous en remercie.

Vos multiples activités, reflets d’une énergie extraordinaire mise au service d’une cause dont nous connaissons tous ici l’importance, car nous en sommes les acteurs, sont toutes liées à vos passions reconnues pour la langue et la littérature française et francophone : vous êtes en effet à l’origine de nombreuses publications mais aussi traductrice, interprète, éditrice.

Membre de l’union des Ecrivains roumains, vous êtes également directrice des éditions Junimea de Iasi, maison prestigieuse dont une des collections s’intitule Les Roumains de Paris, comme pour rappeler les liens indéfectibles entre nos deux pays et notre amour partagé des belles Lettres. Votre contribution à la diffusion de la littérature et de la pensée francophone est unanimement reconnue et appréciée.Elle se devait d’être récompensée.

Enfin, si je renonce à faire ici la liste complète de vos travaux récents, c’est pour ne pas priver du dernier de vos nombreux talents le public de la conférence que donnera tout à l’heure Monsieur Michel Roussin, auteur d’un livre sur le Général Berthelot, conférence dont vous avez eu la gentillesse d’assurer l’interprétariat pour nos amis roumains. Car vous êtes, pour le public non francophone de Iasi, la Voix de nombreux représentants français en visite : intellectuels, universitaires, écrivains, dont vous œuvrez dans l’ombre à traduire fidèlement la pensée.

Madame Simona Modreanu, au nom du Gouvernement de la République, nous vous faisons chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques.

Dernière modification : 18/11/2013

Haut de page