Discours de l’ambassadeur au vernissage de l’exposition « Allemagne et la France, un demi-siècle d’amitié et de coopération » (18 novembre)

Monsieur l’Ambassadeur d’Allemagne en Roumanie,
Madame le proviseur,
Mesdames et Messieurs les représentants du Ministère de l’Education, des collectivités et institutions,
Chers professeurs, chers auditeurs, chers amis,

L’« année franco-allemande » a été officiellement inaugurée à Ludwigsburg, le 22 septembre 2012, par le Président de la République et la Chancelière fédérale, cinquante ans après le «  Discours à la jeunesse allemande  » prononcé par le Général de Gaulle, en allemand, dans cette ville.
Beaucoup de temps forts ont illustré, en Roumanie cette amitié franco-allemande en 2013 tant au niveau du débat d’idées comme le séminaire sur « La régionalisation : regards croisés français et allemand » en avril que sur le plan artistique avec la collaboration commune à la dernière édition du Festival de musique de chambre Coronensis.

Tous les événements que les Ambassades d’Allemagne et de France en Roumanie ont accompagnés cette année n’ont pas été seulement un regard vers le passé mais elles ont permis et elles permettent toujours de mobiliser la jeunesse.

Avec cette nouvelle exposition au sein d’un établissement scolaire, c’est ce dernier message à la jeunesse que nous voulons porter : le traité de l’Élysée est toujours un point de départ. Il est l’acte fondateur de la coopération et de l’amitié franco-allemandes, et au-delà, de l’amitié entre les peuples : c’est à vous, jeunesse d’aujourd’hui à le faire vivre.

Je pourrais ainsi le dire d’une autre manière en reprenant un extrait du discours prononcé il y a cinquante ans par le Général De Gaulle :

« Diese, jetzt ganz natürliche Solidarität zwischen unseren beiden Völker, (müssen wir selbstverständlich organisieren. Es ist die Aufgabe der Regierungen.)
Vor allem müssen wir aber ihr einen lebensfähigen Inhalt geben und das ist, insbesondere, die Aufgabe der Jugend. »

« Eh bien ! cette solidarité désormais toute naturelle il nous faut certes, l’organiser. C’est là la tâche des Gouvernements. Mais il nous faut aussi la faire vivre et ce doit être avant tout l’œuvre de la jeunesse. »

Cette exposition nous permet ainsi de comprendre comment les peuples français et allemand sont parvenus à prendre le chemin de l’amitié après des décennies de haine et de guerres : je vous souhaite de la parcourir intensément !

Dernière modification : 19/11/2013

Haut de page