Discours de l’ambassadeur de France à l’occasion de la rentrée universitaire (Politehnica, 1er octobre 2013)

Monsieur le ministre,
Madame la Présidente,
Monsieur le Secrétaire d’Etat,
Monsieur le vice-Président,
Monsieur le recteur,
Chers étudiants,

L’Université Polytechnique de Bucarest commence à m’être familière puisque je découvrais l’année dernière, au sein même de votre établissement, l’importance que revêt la rentrée universitaire en Roumanie et que j’ai eu le plaisir d’être de nouveau invité au mois d’avril à l’occasion de Polifest.

Le nombre des accords de coopération entre nos deux pays témoigne des liens étroits nous unissant : 76 accords ERASMUS, 42 accords bilatéraux avec des universités françaises, 19 conventions tripartites avec l’Agence Universitaire de la Francophonie, plus de 50 thèses en cotutelles ! L’Ambassade de France et l’Institut Français de Roumanie veillent d’ailleurs à entretenir ces liens en soutenant des échanges basés sur l’excellence. Les différents partenariats avec l’Institut Français et des entreprises comme GDF SUEZ, Renault, ou encore Michelin, ont permis de financer au titre de l’année universitaire 2012/2013 2 nouvelles bourses de thèses en cotutelle et 3 bourses de master. Le nombre total des bourses accordées aux étudiants de l’Université Polytechnique de Bucarest étant de 18 !

Comme l’année dernière, je souhaite conclure, en m’adressant aux étudiants. Les illustres invités ici présents ont sans doute déjà rappelé que la Roumanie a décidé de miser sur le talent de ses chercheurs et de ses ingénieurs à travers le plus grand projet scientifique qui s’est déroulé sur son sol depuis la 2nde guerre mondiale : le projet ELI-NP. Il y a un an, la Commission Européenne donnait son accord pour le financement de ce programme pharaonique. Je suis impressionné des avancées concrètes de ce projet : la construction du bâtiment a commencé, le système de laser sera livré par une entreprise française, THALES, et des programmes de formation sont en cours de discussions. Sur ce dernier point, je salue l’implication de M. le Recteur pour créer des passerelles entre des établissements roumains et français. Je souhaite en effet que les universités, écoles d’ingénieurs et laboratoires français compétents puissent s’associer à leurs homologues roumains pour mener à bien à cette tâche passionnante mais au combien difficile.

Bonne année universitaire à tous !

Dernière modification : 05/11/2013

Haut de page