Discours de l’ambassadeur lors de la visite du centre technique de Renault à Titu.

Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux d’être ici aujourd’hui, pour découvrir avec vous le centre technique de Renault à Titu.

J’ai été ravi de recevoir l’invitation de la CCIFER et de Renault et d’apprendre que la Chambre avait décidé de consacrer une journée à la mise en valeur de ce centre, qui est à mes yeux le parfait exemple du type d’investissements dont la Roumanie a besoin aujourd’hui : des investissements d’avenir, axés sur l’innovation et permettant de valoriser l’un des principaux points forts de la Roumanie : la qualité de sa ressource humaine.

Renault Dacia occupe évidemment une place à part dans le paysage industriel roumain – je ne vais pas revenir sur les ingrédients de cette magnifique réussite que vous connaissez tous - mais c’est à mon avis ce centre qui donne toute la mesure de l’implication et de l’ambition de Renault en Roumanie et qui fait que la Roumanie peut aujourd’hui être considérée comme le deuxième pays de la « galaxie Renault », après la France. Le choix de Renault de continuer à investir en Roumanie, en période de crise, est à mon sens révélateur du potentiel que recèle ce pays.

Au-delà du caractère stratégique de ce centre, à la fois pour Renault et pour la Roumanie, il y a un point sur lequel je voudrais particulièrement insister, parce qu’il touche à des thématiques qui me sont chères : c’est le rôle de Renault, et notamment du centre RTR, sur le marché de l’emploi roumain. Trop de Roumains qualifiés, dont beaucoup d’ingénieurs, quittent encore leur pays faute de perspectives professionnelles attractives. Je crois que le centre RTR joue, à ce titre, un rôle essentiel en tant que point d’ancrage pour des milliers d’ingénieurs, qui trouvent ici des conditions de travail, certes exigeantes, mais aussi très valorisantes, au niveau de leurs attentes et de leurs compétences.

Je voudrais remercier une nouvelle fois Renault et la CCIFER pour leur invitation et surtout pour tout le travail qu’ils font au quotidien pour donner une image forte et positive de la France économique en Roumanie./.

Dernière modification : 31/01/2014

Haut de page