Discours lors du concert de musiques juives à la Résidence dans le cadre de la « Semaine de la mémoire » (23 janvier)

Doamnelor și Domnilor reprezentanți ai Comunităților Evreiești din România,
Dragi prieteni ai Franței și ai Francofoniei,
Dragi Invitați,

În timp ce Ambasada Franței, prin operatorul său Institutul Francez din România, organizează în fiecare an acțiuni în legătură cu « Ziua Internațională în memoria victimelor Holocaustului și a prevenirii crimelor împotriva umanității » în jurul datei de 27 ianuarie, data aniversară a eliberării lagărului de la Auschwitz-Birkenau, eu am onoarea să vă primesc în această reședință a Ambasadei Franței, pentru un concert de muzică evreiască.

Acest concert se înscrie în cadrul unei « Săptămâni a memoriei » inițiată de Institutul Francez din Iași, în parteneriat cu Universitatea « Alexandru Ioan Cuza » și, mai ales, cu Centrul de Istorie a Evreilor și de Studii Ebraice, săptămână care a început ieri la București și care se va continua la Iași și Timișoara.

Je tiens à remercier Monsieur Carol IANCU, Professeur à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3, Directeur de l’Ecole des Hautes Etudes du Judaïsme, pour la conférence qu’il a donné hier soir à la salle Elvire Popesco en présence du Dr Aurel VAINER, député du Parlement roumain et Président de la Fédération des Communautés juives de Roumanie et pour leur intervention ce matin avec Monsieur Michaël IANCU, Docteur en Histoire, directeur de l’Institut Euro-Méditerranéen Maïmonide de Montpellier, auprès des élèves du Lycée français de Bucarest.

Vous avez ainsi honoré la mémoire et rendu hommage à l’action de l’Ambassadeur Jacques TRUELLE et sensibilisé également ce matin les lycéens à l’histoire de leur établissement en évoquant le rôle et l’attitude emblématique de Georges DEMENTHON, ancien directeur du Lycée français, dans une période tragique de notre histoire puisque comme vous le savez, nous commémorons ces 21-23 janvier 2014, le 73e anniversaire du tristement célèbre pogrom de Bucarest : il était donc important de souligner à cette occasion, l’attitude courageuse et digne de ces deux représentants de la France en Roumanie.

En ce sens, j’ai demandé expressément à ce que la plaque à la mémoire de Georges DEMENTHON puisse retrouver sa place dans le nouvel établissement : Monsieur Alain HOUILLE, proviseur du Lycée, prépare en étroite collaboration avec la Famille DEMENTHON cet événement pour le printemps prochain et je m’en réjouis.

Je vous invite ce soir à partager ce concert avec le duo violoncelle / piano de Madame Sarah IANCU, violoncelle solo à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, et de Monsieur David Bismuth, pianiste.

« Oublier le passé, c’est se condamner à le revivre. » écrivait Primo Levi : que cette soirée permette à la fois le recueillement, la mémoire et l’espérance.

Dernière modification : 24/01/2014

Haut de page