Inscriptions et scolarité / Généralités

En Roumanie, la loi 1/2011 de l’Education Nationale règlemente les études et celles de Santé en particulier.
Selon l’article 115 de la loi de l’Education Nationale, elles se déroulent dans des établissements (des universités en général) accrédités par l’Etat roumain pour délivrer des formations.
Selon l’article 142, les modalités d’accès aux filières médicales, pharmaceutiques et odontologiques sont propres à chaque université.
Cependant, les modalités d’accès définies par chaque université doivent se conformer à une ordonnance annuelle du Ministère de l’Education régissant le cadre général de l’organisation et évolution de l’admission en cycle universitaire de licence, master ou doctorat.
La seule condition exigée étant que le candidat à l’admission possède un diplôme de baccalauréat ou un diplôme équivalent.

Enfin, et contrairement à la France, le nombre de places en filières de Santé ne fait pas l’objet d’un réel numerus clausus.

En effet, le nombre de places disponibles (financées par le budget annuel alloué par l’Etat Roumain) en 1ère année de Médecine, Pharmacie ou Médecine Dentaire est fixé par le gouvernement roumain pour chaque année universitaire conformément à l’article 138, alinea 5 de la loi de l’Education Nationale. Cependant ce nombre de places n’inclut pas les "places avec taxes" qui sont réglementées par l’Ordonnance d’urgence du 14 septembre 2000. Ces dernières sont fixées par le Sénat de l’Université. C’est cette décision gouvernementale qui a permis aux universités d’ouvrir des filières payantes notamment des filières de Santé en langues étrangères.

En général, les universités possédant des filières médicales, pharmaceutiques ou odontologiques possèdent soit des filières en langue roumaine soit des filières en langues étrangères :

- Accès aux filières en langue roumaine : un concours d’entrée est organisé (plusieurs sessions peuvent avoir lieu). Les étudiants étrangers présentant le concours doivent alors justifier d’un certain niveau en roumain et posséder un certificat de compétence linguistique délivré par un organisme agréé par le Ministère de l’Education. Dans le cas où l’étudiant français réussit le concours roumain d’entrée (en langue roumaine), il bénéficie alors d’un tarif d’inscription de 800 à 1000 euro par an selon les établissements.

-  Accès aux filières en langues étrangères (dont filière francophone) : la sélection se fait cette fois sur la base d’un simple examen de leur dossier. Le diplôme du baccalauréat en original ou un diplôme de niveau équivalent est notamment exigé.
Les étudiants français qui souhaitent s’inscrire dans ces filières en Roumanie doivent déposer leur candidature auprès de l’institution d’enseignement supérieur choisie selon les modalités propres au dit établissement.
Des frais de dossier sont souvent demandés. Le dossier est ensuite étudié puis un avis favorable ou défavorable est émis ainsi qu’une notation suivant des critères propres à l’Université.
Si l’avis est favorable, l’établissement transmet une copie du dossier de l’étudiant et son accord de principe au Ministère de l’Education roumain, et plus précisément au Centre National d’Equivalence et de Reconnaissance de Diplôme (CNERD).
Après analyse des dossiers et sur la base de l’avis de principe de l’université, le CNERD émet alors (ou non) la lettre d’acceptation donnant accès aux études de Santé en Roumanie. Ce document est ensuite transmis à l’établissement d’enseignement supérieur qui informe les étudiants des résultats de la sélection.

Attention : sans cette lettre, aucun étudiant ne peut s’inscrire.

Vous trouverez sur les sites internet des universités les modalités de candidatures ainsi que les frais d’inscriptions qui sont loin d’être négligeables : 5000 euros à Iasi et à Cluj, 4000 euros à Timisoara.

De plus, comme précisé plus tôt, des frais de dossiers sont souvent demandés pour traiter les dossiers de candidatures.

Les études se déroulent ensuite sur six années de manière assez similaire à ce qui se passe en France.

Concernant les filières en langue française, pendant les trois premières années, les enseignements sont dispensés en Français (avec des cours de roumains gratuits et obligatoires).
A partir de la quatrième année et jusqu’à la 6° année, les étudiants suivent leurs cours en langue française et roumaine. Après la 3° année, les cours de roumain ne sont plus dispensés et les étudiants ont généralement tous acquis un niveau suffisant de compréhension et d’échange pour leur permettre de suivre leur stage clinique.
Tout comme en France, les étudiants roumains passent à la fin de la sixième année (correspondant à la fin du second cycle en France) un concours d’Internat (résidanat), la médecine générale étant une spécialité à part entière. Tous les étudiants de sixième année (roumains et UE) peuvent passer ce concours, en langue roumaine, et prétendre à un poste de résident dans un hôpital roumain. Ils auront alors un salaire (250 - 350 euros) du gouvernement roumain pendant leurs études de spécialité (de 3 ans pour la médecine de famille à 7 ans pour la chirurgie).

Les étudiants français et tous ressortissants de l’Union européenne ayant fini leur second cycle d’étude peuvent également passer l’Examen classant national, dit ECN, en France. (Voir rubrique Retour en France/ECN).

Enfin, il n’est pas rare de rencontrer des problèmes lors de l’inscription dans une université du fait du nombre élevé de candidatures dans ce type de filières. Il convient de prendre toutes ses précautions et d’être assuré d’être inscrit avant de s’installer définitivement en Roumanie.

A signaler : Plusieurs sites/plateformes offrent aux étudiants la possibilité de prendre en charge les procédures d’inscription moyennant paiement. L’Ambassade de France met en garde contre ce genre de services et invite plutôt les étudiants à procéder, en se renseignant éventuellement et au préalable auprès des présidents de corporation d’étudiants francophones, à leur inscription sans intermédiaire et avec l’appui éventuel des présidents de corporation d’étudiants francophones.

Dernière modification : 06/10/2014

Haut de page