Intervention de l’ambassadeur de France pour la remise du prix au Lauréat du concours d’essai sur la Grande Guerre et ouverture du festival franco-allemand de films sur la Grande Guerre (10 avril 2014)

L’année 2014 marque le début des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale. Si nous commémorons aujourd’hui la “Grande guerre”, cent ans après, ce n’est pas seulement pour honorer la mémoire des anciens combattants et des hommes tombés durant cette période, mais aussi pour assurer un passage de témoin envers les jeunes générations, pour mieux comprendre comment s’est forgée l’histoire de nos pays et celle de l’Europe, et mieux appréhender l’avenir dans cet espace commun. Ce travail de mémoire est d’autant plus important dans l’Europe actuelle que nous devons encore et toujours travailler à la défense de nos valeurs communes et de nos intérêts partagés.

Se souvenir est chose essentielle. En France, comme en Roumanie, les traces du passé sont nombreuses et on retrouve dans beaucoup de villes et villages des monuments érigés en mémoire de la Première Guerre mondiale. Aujourd’hui, ce sont les photos, les objets, les archives, les films qui permettent de reconstituer – chacun à son échelle, une partie de l’Histoire, de NOTRE histoire.

En France, « la Mission du Centenaire » a été créée afin de coordonner l’ensemble des commémorations sur tout le territoire français, mais aussi les actions que la France a initiées à l’étranger. Elle a ainsi labellisé l’ensemble des projets que conduiront l’Ambassade de France et l’Institut français en Roumanie.

La Roumanie est entrée en guerre en 1916 et a alors accueilli les troupes françaises qui se sont déployées sur le Front d’Orient. C’est notamment la mission conduite par le Général Berthelot qui va fortement rapprocher français et roumains dans cette « Grande guerre ». Ce lien est resté très fort entre nos deux pays, déjà très proches, et c’est par ce prisme que nous avons plus particulièrement abordé les commémorations en Roumanie.

Cette journée du 10 avril marque le début des évènements commémoratifs organisés par la France qui se dérouleront tout au long de l’année et que nous avons pu élaborer avec le soutien précieux de multiples partenaires, notamment les Archives nationales (sa directrice, Mme Alina PAVELESCU) et l’Université de Bucarest (M. le Professeur Florin TURCANU) que je souhaite remercier vivement ce soir.

J’ai donc le plaisir aujourd’hui de lancer officiellement les premières activités de cette commémoration du Centenaire, qui ont débuté ce matin à Constanta puis à Slobozia, par l’inauguration des carrés militaires français rénovés. Ces cérémonies se sont déroulées en présence des autorités roumaines, des représentants des ambassades d’Algérie, d’Allemagne et d’Inde, ainsi que, côté français, de M. David ZIVIE, Président général adjoint du Comité français du Centenaire, de M. Michel ROUSSIN, ancien ministre, administrateur du Souvenir français et de M. GRANDHOMME, historien français, professeur à l’université de Strasbourg.

Cette soirée est également pour moi l’occasion de remettre le prix du concours d’essai organisé par l’Institut français et l’Université de Bucarest à destination des étudiants roumains francophones, qui portait sur le sujet : « Mémoire et géographie de la présence française en Roumanie pendant la Première Guerre mondiale ». J’appelle donc M. Alexandru JIPA, lauréat de ce concours, à me rejoindre sur scène. Ses connaissances historiques, son parcours intellectuel et professionnel sans faute ainsi que sa forte motivation ont été les éléments déterminants qui lui ont permis de remporter ce prix.

...

Monsieur JIPA, je vous félicite chaleureusement et j’ai l’honneur de vous remettre ce prix qui vous permettra de bénéficier d’une bourse de stage d’un mois pour rejoindre la France et de participer aux activités du Musée de Meaux en 2014. Dans ce cadre, vous aurez pour missions de travailler sur l’élaboration d’une visite sur la Grande Guerre du point de vue roumain et de soutenir l’ensemble des projets prévus autour du Centenaire de la première bataille de la Marne. Encore bravo !

Enfin, après un premier temps de débat autour de la table-ronde de ce soir qui nous a interrogés sur les notions d’identité, de nation et d’Europe, nous allons dans un moment assister à la projection du film « La Forêt des Pendus » qui marquera le début des Journées du film franco-allemand, organisées en coopération avec le Goethe Institut, qui se dérouleront à Bucarest et dans d’autres villes de Roumanie.

Je vous invite à découvrir les autres activités prévues au programme pour 2014, et notamment l’exposition et les conférences en hommage à Roger Vercel et au roman « Le capitaine Conan », l’exposition « Français et Roumains dans la Grande Guerre » qui sera présentée dans une vingtaine de villes en Roumanie, et un colloque scientifique international qui sera organisé en novembre à Bucarest dans le cadre des conférences du CEREFREA.

Vous retrouverez le détail de ce programme dans des brochures mises à votre disposition à l’entrée ainsi que sur les sites internet de l’Ambassade de France et de l’Institut français.

Je vous souhaite une bonne soirée.

Dernière modification : 22/04/2014

Haut de page