Jean-Marc Todeschini en visite en Roumanie

Monsieur Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Défense chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, a effectué une visite en Roumanie jeudi 12 mars, dans le cadre d’un programme plus ample de déplacements dédiés à la mémoire des soldats du Front d’Orient de la Grande Guerre.

Monsieur Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Défense chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, a effectué une visite en Roumanie jeudi 12 mars, dans le cadre d’un programme plus ample de déplacements dédiés à la mémoire des soldats du Front d’Orient de la Grande Guerre.

« On a en quelque sorte oublié ce qui s’est passé sur le Front d’Orient et c’est la raison pour laquelle je suis venu aujourd’hui, afin de rendre un hommage aux soldats français, mais aussi aux autres soldats qui ont lutté sur ce front », a déclaré Monsieur Todeschini.

Dans la première partie de sa visite en Roumanie, le Secrétaire d’Etat, accompagné par MM. Dominique Bailly, sénateur du Nord, questeur du Sénat et maire d’Orchies, Jean-David Ciot, député des Bouches-du-Rhône, et Philippe Duron, député du Calvados, ont participé à une table ronde avec les élèves du Lycée français de Bucarest Anna de Noailles. A ce débat se sont joints les combattants roumains, dont le Général (2S) Marin Dragnea, président de l’Association nationale des Anciens combattants, le Général de Corps d’Armée (2S) Constantin Didulescu, le Général de Division (2S) Romu Vasilache, le Général de brigade (2S) Docteur Petre Conțeanu, le Général de brigade (2S) Florea Dobrescu, le Général de flottille aérienne de réserve Petre Bână, le Général de brigade (2S) Stelian Dinu, le Général de brigade (2S) Marin Lungu, le Colonel ® Dumitru Angheloiu et le Colonel ® Gheorghe Florea.

Les jeunes élèves ont été particulièrement intéressés par la discussion avec Secrétaire d’Etat qui a répondu à de nombreuses questions sur le Front d’Orient, les liens entre la France et la Roumanie pendant la Première Guerre mondiale, ainsi que sur la manière dont la diplomatie contemporaine peut nous permettre d’éviter de nouveaux conflits. L’intervention du général de réserve Marin Dragnea, âgé de 92 ans, a été applaudie et particulièrement appréciée par les élèves présents à la table ronde.

Dans la deuxième partie de sa visite, Monsieur Jean-Marc Todeschini, Son Excellence François Saint-Paul, ambassadeur de France en Roumanie, aux côtés d’une délégation du ministère roumain de la Défense nationale, dirigée par Madame Otilia Sava, Secrétaire d’Etat chargée de la relation avec le Parlement, de l’information publique et de l’amélioration de la qualité de vie du personnel, ont déposé des gerbes au carré français du cimetière Bellu et ultérieurement au Monument du soldat français au parc Cișmigiu.

A l’occasion de sa visite en Roumanie, Monsieur Todeschini a évoqué l’importance de rappeler à la jeune génération les sacrifices des générations anciennes, appréciant à cet égard l’initiative du gouvernement roumain de déclarer 2015 « l’Année des anciens combattants ».

« C’est une occasion de rendre hommage à ceux qui ont donné leur vie aussi bien en Roumanie qu’en France pour leur pays (...) et c’est la moindre des choses qui pouvait être faite. C’est important d’en parler aux jeunes, car la mémoire et l’histoire sont des choses qui passent et qui s’oublient avec le temps, et les témoignages de vos vétérans, des combattants qui ont été ce matin à mes côtés au Lycée français, ont été applaudis. (...) Je crois que c’est important que les jeunes aiment ce qui s’est passé, qu’ils connaissent leur histoire parce que cela les aide à former leurs propres opinions », a déclaré Monsieur Todeschini.

En ce qui concerne la mémoire des poilus du Front d’Orient, monsieur le Secrétaire d’Etat a souligné l’importance des moyens culturels de popularisation des thèmes historiques :
« Nous sommes obligés de faire recours à des méthodes culturelles de souvenir, puisqu’il n’y a plus de témoins directs, à travers des expositions ou de productions cinématographiques. C’est très important de le faire parce que tous ceux qui ont directement participé à la guerre ne se trouvent plus parmi nous », a rajouté Monsieur le Secrétaire d’Etat.

La visite en Roumanie du ministre français a été précédée par des visites en Grèce (Thessalonique), en ARYM (Ohrid, Bitola et Skopje) et en Serbie (Belgrade).
Les visites dans les Balkans du Secrétaire d’Etat chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire ont visé à rendre hommage à ces soldats venus d’horizons très divers mais également à aider à la transmission de leur mémoire auprès des jeunes générations afin de mettre en avant et de cultiver, par la mémoire partagée, les liens qui unissent nos nations respectives.

Bref rappel historique : les soldats du front d’Orient contribuèrent à libérer en 1918 les actuelles ARYM, Serbie et Roumanie, cette dernière ayant ses forces nationales épaulées par l’armée du Danube, commandée par le général Berthelot.

Galerie photos :
JPEG
Table ronde avec les élèves du Lycée français de Bucarest Anna de Noailles

JPEG

JPEG
Rencontre avec les combattants roumains

JPEG
Dépose des gerbes au carré français du cimetière Bellu

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG
Dépose des gerbes au Monument du soldat français au parc Cișmigiu

JPEG

JPEG

JPEG

Dernière modification : 08/10/2015

Haut de page