L’UE doit avancer rapidement et concrètement pour lutter contre le financement du terrorisme (15 janvier 2016) [ro]

- Déclarations du ministre des finances et des comptes publics, M. Michel Sapin, à son arrivée au Conseil Ecofin (Bruxelles, 15 janvier 2016).

QUESTION : M. le Ministre, M Schäuble a évoqué hier le fait que 3 milliards ne seraient pas assez pour la Turquie. Il faudrait davantage. Que pensez-vous de cette revendication ?

Michel SAPIN : Faire en sorte que la Turquie ait les moyens d’accorder aux populations qui sont réfugiées chez elle, et qui sont très nombreuses, la possibilité de rester, d’y travailler et d’avoir un avenir, c’est indispensable pour nous, c’est un des éléments de la résolution du problème migratoire et, d’un autre côté des menaces terroristes.

Donc nous devons regarder toutes les solutions, tous les moyens, aussi bien dans les montants, mais aussi dans les modalités de mise en œuvre, pour apporter cette aide à la Turquie.

Ce que je voudrais vous dire ce matin pour cette réunion de rentrée, c’est que nous allons comme d’habitude passer en revue un certain nombre de sujets et leur état d’avancement.

Il y a un sujet sur lequel on ne peut plus seulement regarder l’état d’avancement, et où il faut avancer réellement et concrètement : c’est celui de la lutte contre le financement du terrorisme.

C’est un sujet que la France a mis sur la table l’année dernière. Dès le mois de février des propositions ont été faites à la Commission. Un travail a été engagé. Le mois de novembre est arrivé. Un drame nouveau, plus grand encore, s’est produit en France. Nous ne pouvons plus attendre jour après jour que des décisions soient prises.

C’est la raison pour laquelle la France a fait des propositions très précises.

La France demande à la Commission, à chacun des Commissaires concernés, car ce sont des sujets compliqués, qui demandent à chacun d’y mettre aussi sa part d’intelligence et de conviction. Mais nous demandons à ce que la Commission fasse très vite des propositions. Dès le mois de février prochain nous devrons avoir une vision très précise des décisions qui seront prises pour que chacun de nos pays puisse les mettre en œuvre chez lui, dans sa législation, les coordinations nécessaires, les échanges d’informations nécessaires, les dispositions légales nécessaires pour bloquer le financement du terrorisme en Europe.

Merci ./.

- Déclarations du ministre des finances et des comptes publics, M. Michel Sapin, lors de sa Conférence de Presse à l’issue du Conseil Ecofin (Bruxelles, 15 janvier 2016).

- Résultats de la session du Conseil

Dernière modification : 03/10/2016

Haut de page