La Mission de Défense [ro]

Présentation de la Mission de Défense

La Mission de Défense (MDD) est une composante de l’équipe de l’ambassade chargée de nombreuses tâches parmi lesquelles :
- conseiller l’Ambassadeur en poste sur les questions militaires et stratégiques, et les autorités nationales intéressées (DGRIS, EMA, DGA, DCSD, armées…) sur la situation du pays ;
- favoriser, proposer, planifier, gérer et faciliter au jour le jour la coopération militaire entre la France et la Roumanie ;
- développer et entretenir la coopération opérationnelle (organisation d’exercices bilatéraux et multilatéraux, préparation à l’engagement, demandes en vue des conférences de génération de forces, échanges d’informations…) ;
- analyser et expliquer les évolutions militaires et stratégiques régionales ;
- favoriser les relations industrielles de défense ;
- participer au devoir de mémoire (gestions des sépultures militaires françaises en Roumanie, cérémonies, actions culturelles) ;
- traiter les questions afférentes aux membres de la Légion Etrangère originaires de Roumanie ;
- gérer les escales, transits et déplacements des navires, aéronefs et moyens terrestres au sein de l’espace aérien et des eaux territoriales roumains.

Composée de l’attaché de défense, de son assistant, d’un chauffeur et d’un(e) stagiaire, elle s’inscrit comme le point de référence de la composante militaire de la relation d’amitié franco-roumaine.

- Vos interlocuteurs à la Mission de Défense


- Retrouvez toutes les actualités de la Mission de Défense

- Retrouvez toutes les actions dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre - lieu de mémoire franco-roumain


Action militaire française en Roumanie

Les exercices aériens bilatéraux Blue Danube, sont semestriels depuis 2015.

Plus de 400 officiers roumains ont été formés en France depuis le milieu des années 1990.

La France met en place des lecteurs ou lectrices de français dans plusieurs académies de formation d’officiers, notamment l’université nationale de défense (UNAp) et l’académie technique militaire (ATM).

Cette année, 4 élèves de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint Cyr ont suivi pendant trois mois les cours de l’Académie Technique Militaire de Bucarest dans le cadre de leur formation européenne, alors que 4 élèves de l’EMIA exécutent des échanges d’un mois.

JPEG

JPEG

(Légende photo : La France a largement participé depuis 2014 aux mesures dites d’assurance des alliés orientaux, en Roumanie, cette action a surtout pris la forme d’escales ( quatre en 2014, record absolu pour la France depuis l’entre-deux-guerres) et de missions aériennes avec divers aéronefs basés à terre. )

Après plusieurs années de césure, les XIIIème et XIVème comités techniques mixtes ont eu lieu en mai 2015 et juin 2016 à Bucarest.

L’enseignement du français est soutenu par l’ambassade de France et la direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD) du ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI) au sein des écoles de formation des officiers roumains ainsi que dans les forces. L’objectif est d’obtenir des cadre roumains formés et à l’aise en français pour être engagés à côtés en Afrique francophone.

Suite aux attentats de 2015 et 2016, la Roumanie a répondu de façon exemplaire à notre invocation de l’article 42.7. Près de 350 roumains sont en attente de déploiement, au sahel, en Afrique subsaharienne et en Irak pour participer à nos côtés aux missions de maintien de la paix, de State Building ou de d’instruction des contingents locaux.

Action militaire roumaine en France

Les rencontres de haut niveau ont repris en 2014, avec visite du ministre de la Défense nationale roumain à Paris et tenue d’une première réunion 2+2 avec présence des directeurs des affaires stratégiques du ministère de la Défense et du ministères des Affaires étrangères et du Développement international. Depuis, les rencontres entre les ministres sont devenues annuelles, les ministres se sont rencontrés en bilatérale 5 fois, la dernière fois le 14 novembre 2016 et le CEMA français, a été reçu en visite officielle le 16 février 2016.

Deux officiers roumains sont affectés à l’état-major du corps de réaction rapide français Lille.

Depuis 2014, 4 à 6 cadets roumains ont font un stage d’aguerrissement à l’ESM Saint-Cyr et au centre d’initiation commando de Penthièvre chaque année en automne. Des échanges sont également programmés avec l’école des forces terrestres de SIBIU.

La Roumanie a été invitée à tous les salons d’armement (Euronaval, eurosatory et le Bourget).

PNG

Une délégation de haut niveau, conduite par l’amiral Mîrșu, chef d’état-major de la marine, s’est rendue au salon Euronaval en octobre 2016, et une délégation conduite par le secrétaire d’Etat à l’armement, M. Benjamin Les, et accompagné par l’attaché de défense le colonel Midan, a participé Eurosatory en juin 2016.

Des cadets et officiers de marines roumains ont été invités à s’embarquer sur des navires de la marine nationale en 2016 et 2017.

Plusieurs échange d’expérience sont programmés pour 2017. En totalité, ce sont plus de 35 activités qui sont programmés en 2016 et autant en 2017, pour moins de 15 en 2013.

Visites et rencontres bilatérales (depuis 2012)

- Août 2014 : visite de ministre de la Défense nationale, Monsieur Mircea DUŞA à Paris et rencontre de son homologue Monsieur Jean Yves LE DRIAN
- Mai 2014 : première rencontre en format 2+2 (voir plus haut).
- En projet : Visite de travail de Mme Otilia SAVA, Secrétaire d’Etat roumain aux relations avec le Parlement, l’information publique et les conditions de vie du personnel.
- 2015 : Visite officielle de deux jours de M Jean-Yves Le DRIAN, Ministre de la Défense, en Roumanie.
- Février 2016 : Visite officielle du Chef d’État-major, le général d’Armée Pierre De Villiers.
- Août 2016 : Visite officielle du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.
- Septembre 2016 : Visite officielle du Président de la République française François Hollande.

La coopération en opérations

Coopération militaire – Quelques exemples de coopération concrète en opération dans le cadre OTAN

- Armement franco-roumain de l’école des blindes de Kaboul dans le cadre du NATO Training Mission en Afghanistan jusqu’en 2013.
- Coopération franco-roumaine au sein du laboratoire anti-IED mis en place par l’agence européenne de défense au profit des forces engagées en Afghanistan.

Plus d’informations sur le site de l’Agence Européenne de Défense

-  Participation commune à la KFOR au Kosovo jusqu’en 2015.

Coopération militaire – Cadre PESD (Union européenne)

La Roumanie fournit des officiers d’état-major et des spécialistes aux opérations européennes suivantes :

En savoir plus :
- Mission EUTM Mali
- Mission EUTM Somalie
- Mission EUMM Georgie
- Mission EUTM RCA

- Après une participation avec une frégate, 1 hélicoptère embarqué, et un groupe des forces spéciales, deux officiers roumains restent en détachement dans le cadre de l’opération Atalanta (Lutte contre la piraterie dans la corne de l’Afrique).

- En savoir plus : Opération « Atalanta »(en anglais)

- 39 militaires roumains sont en détachement au sein de l’EUFOR (Bosnie-Herzegovine) au sein de l’opération Althéa.

- En savoir plus : sur l’opération « Althéa » (en anglais)

Coopération militaire – Cadre ONU

Dans le cadre de l’ONU, les forces armées roumaines détachent 36 observateurs, répartis comme suit :

• Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) - 22 experts militaires
• La mission de l’ONU en Côte-d’Ivoire (ONUCI) - 6 experts militaires
• Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) – 2 experts militaires
• Mission des Nations Unies au Sud-Soudan (MINUS) - 6 experts militaires
• La mission de l’ONU en Afghanistan –2 experts militaires
Source : Participation roumaine aux opérations de maintien de la paix – Site du Ministère des Affaires Etrangères de Roumanie.

Dernière modification : 21/11/2016

Haut de page