Le carré militaire français de Galați

Le carré militaire français de Galaţi est inclus dans le cimetière "Eternitatea" (Eternité) de la ville, lui-même situé sur le boulevard George Cosbuc. Ce dernier regroupe des tombes et des ossuaires où sont enterrés des soldats roumains, français, allemands et russes/soviétiques morts au cours des deux guerres mondiales.

Le carré français qui est, pour sa part, uniquement consacré à la Première Guerre mondiale, à été aménagé au cours des années 1920. Les premiers travaux de mise en forme des tertres et d’installation des croix du type préconisé par le Souvenir français ont débuté au cours de l’année 1921.

On y trouve 51 tombes individuelles de soldats français (22 stèles musulmanes et 29 croix latines) alignées sur trois rangées. Le tout forme un carré de tombes entouré par une clôture faite de piliers et de chaînes.

L’ensemble est complété par un monument rendant hommage aux soldats français inhumés dans ce même carré.

Vue partielle du monument de Galați dans les années 30 :

JPEG

Au cours de la Grande Guerre et dès le mois de décembre 1916, une mission médicale française s’est installée dans la ville de Galaţi. Cette mission a accueilli jusqu’à 50.000 blessés à la suite de l’évacuation de Bucarest. Un des membres de cette mission médicale, le médecin-major Germain, a très vite succombé au paludisme (sa tombe se trouve encore dans le carré militaire français).

Toutefois, la très grande majorité des soldats français inhumés dans ce carré sont morts après l’Armistice de 1918. Ces soldats ont trouvé la mort au cours des années 1919 et 1920 le plus souvent à la suite d’accidents ou de maladies. Les troupes françaises ont en effet reçu l’ordre de participer à la défense de la Bessarabie afin d’empêcher la Russie de s’attribuer de facto ce territoire avant la fin des négociations des traités de paix.

Aujourd’hui, le carré militaire français est entretenu par la fondation IKON qui joue également un rôle très important dans l’organisation des cérémonies du 11 novembre. Ces cérémonies permettent de transmettre aux jeunes générations le souvenir de ce conflit et de conserver la mémoire de l’implication française en Roumanie.

L’engagement de la fondation IKON a également permis de préserver les croix du type Souvenir français qui portent toujours aujourd’hui la couleur « bleu horizon » qui recouvrait ces croix au moment de leur installation.

Vue du carré militaire français de Galați après les cérémonies de 2011 :

JPEG

A gauche du monument on peut voir deux stèles musulmanes et au premier plan les célèbres croix du Souvenir français.

Depuis fin 2014, un projet de restauration est à l’étude d’autant que des vols de croix métalliques nous ont été signalés (sept croix à ce jour).

Dernière modification : 04/03/2015

Haut de page