Mission Luxe/Ouvrir un point de vente à Bucarest (12 et 13 juin 2013)

Mesdames, Messieurs,

Bienvenue à tous à la Résidence de France, entreprises françaises venues participer a l’événement « Mission luxe/ouvrir un point de vente à Bucarest », membres de la communauté d’affaires franco-roumaine, sponsors et partenaires de l’événement que je tiens à remercier de leur soutien, Mesdames et Messieurs les représentants de la presse,
Chers amis roumains professionnels du Luxe, de la distribution et des services spécialisés.

Cette deuxième édition de l’événement « Mission luxe/ouvrir un point de vente », si j’en juge par l’audience, par la qualité de cette journée de travail et les rapports déjà prometteurs noués entre les sociétés françaises et leurs futurs partenaires roumains, illustre l’engouement suscité par le développement de la présence française dans des secteurs encore très sous-représentés en Roumanie, pourtant fleurons de l’industrie française.

La France, forte de ses 3000 filiales, qui emploient plus de 120 000 salariés, est présente, le plus souvent avec de grands leaders, dans toutes les activités stratégiques de l’économie roumaine : automobile, télécommunication, banques / assurances, eau/énergie/environnement, grande distribution.

Alors pourquoi donc manquons-nous aussi notoirement à l’appel d’un marché comme nul autre disposé à accueillir nos enseignes : investisseurs, distributeurs, consommateurs, tous les maillons de la chaine économique roumaine sont unis pour la réussite de nos entreprises, dans le luxe, dans la mode, les accessoires, l’épicerie fine, la distribution et les services spécialisés.
Certes, depuis plus d’un an, cette Ambassade et son service commercial Ubifrance travaillent sans relâche pour démontrer aux marques françaises que leur existence internationale ne se limite pas à une présence forte en Russie, au Brésil, en Extrême – ou au Moyen-Orient. La Roumanie, forte d’une population dotée d’une appétence pour les produits occidentaux de qualité, français en particulier, d’un attachement aux marques, d’une capacité à épargner peu et à beaucoup consommer, est un marché des plus porteurs de la région. Les italiens, qui ne partagent pourtant pas la même communauté historique et culturelle qui unit France et Roumanie, l’ont pourtant compris : tous les mois ou presque, une nouvelle boutique italienne est inaugurée à Bucarest.

Mais je reste persuadé que nos enseignes, celles qui sont présentes aujourd’hui et celles qui viendront demain, sauront très vite combler un retard qui nuit à la complétude de notre présence en Roumanie./.

Dernière modification : 31/01/2014

Haut de page