Venir étudier en Roumanie

Panorama général

L’enseignement supérieur roumain est placé sous la tutelle du Ministère de l’Éducation, de la Recherche et de l’Innovation et se compose d’institutions, publiques et privées, qui se classent en plusieurs catégories :


- Universités
- Académies
- Instituts
- Ecoles académiques postuniversitaires
- Collèges universitaires

On dénombre actuellement en Roumanie : 54 établissements d’enseignement supérieur publics accrédités (50 établissements civils et 4 universités militaires) et 49 institutions privées accréditées ou en cours d’accréditation et de ce fait provisoirement autorisées, mais devant faire passer les examens dans une université accréditée.
Les institutions d’enseignement supérieur sont autonomes et responsables de la projection, de l’application et du développement des spécialisations et des programmes d’études. Ils ont également la possibilité de développer des programmes académiques à la demande des institutions publiques ou de tout autre organisme intéressé, pouvant en assurer le financement.

Inscriptions

L’accès à l’enseignement supérieur est conditionné par l’obtention du baccalauréat. La procédure d’admission dans les universités d’État se fait sur la base d’un examen ou sur dossier. Chaque année le Ministère de l’éducation fixe pour chaque établissement le nombre d’étudiants exonérés de frais d’inscription. En plus des places subventionnées par l’Etat, les institutions sont autorisées à admettre des étudiants sur dossier qui payent des frais d’inscription. Les étudiants étrangers hors Union Européenne entrent automatiquement dans cette catégorie. Les frais de scolarité sont variables : de quelques centaines d’euros en général, ils peuvent atteindre quelques milliers d’euros. Dans tous les cas, l’autorisation d’admettre des étudiants émane du recteur de l’Université.

-  Classement des universités

Une loi sur l’éducation nationale entrée en application le 9 février 2011 en Roumanie prévoit le classement des universités en trois catégories :

- universités d’excellence en recherche et éducation (catégorie I)
- universités de recherche scientifique et de création artistique (catégorie II)
- universités d’éducation (catégorie III).

L’évaluation est menée par un consortium constitué par l’ARACIS (l’Agence nationale d’accréditation des diplômes), des représentants d’organisations étudiantes, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNCS), le CNATDCU (Conseil national pour les titres, diplômes et certificats) et des experts internationaux. Les différentes filières sont jugées sur la qualité scientifique du corps professoral (publications) mais également sur leur capacité d’interaction avec le monde de l’entreprise. Ce classement est complété par un Classement des formations qui permet de voir où se situe chaque université pour un domaine spécifique. Le premier classement a été établi en septembre 2011 et sera revu tous les quatre ans.

Classement des universités roumaines 2011

PDF - 118.6 ko

Classement des formations 2011

PDF - 686.9 ko

Reconnaissance des diplômes

Le 18 octobre 2012, les gouvernements français et roumain ont signé un accord qui fixe les modalités pour la reconnaissance des diplômes entre les deux pays. Cet accord s’inscrit dans le cadre de la Convention de Lisbonne du 11 avril 1997 sur la reconnaissance des qualifications relatives à l’enseignement supérieur dans la région européenne et de la Déclaration de Bologne pour construire l’espace européen de l’enseignement supérieur. Il a pour objet de faciliter la reconnaissance mutuelle des diplômes et des périodes d’études validées en vue d’une poursuite d’études dans les établissements dispensant un enseignement supérieur de l’autre Partie. Cet accord a été validé par les Ministères français et roumain de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Equivalence des diplômes

PDF - 96.7 ko

Tableau comparatif des cursus

PDF - 23.4 ko

Organisation des études et enseignements dispensés

Les programmes des institutions d’enseignement supérieur sont divisés en enseignement de courte durée et enseignement de longue durée. Les universités peuvent créer des cycles courts dans tout domaine pour lequel elles ont l’accréditation de créer des cycles longs. Depuis juin 2004 (loi no. 288/2004), la Roumanie a adopté le format « LMD », soit le découpage des études en trois cycles distincts : Licence, Master, Doctorat. Ce système est déjà en vigueur dans la plupart des universités roumaines, de même que le système européen de crédits d’étude transférables (ECTS)


- Nomenclature :

Premier cycle – 180 à 240 crédits – degré de licence
Second cycle – 90 à 120 ECTS – degré de master
Troisième cycle – 3 ans d’études, exceptionnellement 4 à 5 ans – doctorat

N.B : Le diplôme d’ingénieur s’obtient à Bac +4. Une année d’études en plus permet d’obtenir le grade de master.


- Les cycles d’études :

La Licence : Dans le cas de la formation initiale, la durée normale des études universitaires de licence est de 3-4 ans. Il faut compter une année de plus pour la formation continue. La loi prévoit l’obligation d’effectuer des stages de pratique dans le cadre des études universitaires de licence. Toutefois, la prise en compte des périodes de stage n’est pas aménagée.
Le Master : L’admission en cycle de Master est conditionnée par l’obtention du diplôme de Licence. Dans le cas de la formation initiale, la durée normale des études universitaires de Master est de 1-2 ans.
Les Etudes doctorales : La seule institution habilitée à encadrer/diriger une thèse est l’université. Les établissements qui ont cette qualité sont appelées « Institutie Organizatoare de Studii Universitare de Doctorat » (I.O.S.U.D.). Chaque I.O.S.U.D. possède sa propre organisation. Le doctorat s’effectue généralement en 3 ans. La durée peut toutefois en être prolongée de 1-2 ans. Cette extension doit être approuvée par le Sénat de l’université, sur proposition du responsable du doctorat.

Les études doctorales se divisent en deux parties obligatoires :

1) les études universitaires avancées (2-3 semestres)
2) la recherche scientifique (3-4 semestres).

Les études universitaires avancées comportent des enseignements sanctionnés par des examens évalués au moyen d’ECTS. Le nombre d’examens dépend de l’organisation interne de chaque I.O.S.U.D. Le passage de la première partie (études universitaires) à la seconde (recherche) se fait sur la base de la présentation d’un projet de recherche. Les résultats intermédiaires de la recherche font l’objet de rapports scientifiques et/ou de publications dans des revues. Une « pré-soutenance » de thèse est obligatoire pour accéder à la soutenance finale. Celle-ci doit être avoir lieu dans un délai maximum de 3 ans après la fin des études. Dans le cadre d’une convention de cotutelle, un doctorant peut étudier dans un pays étranger et voir son diplôme reconnu dans les deux pays.

Dernière modification : 31/07/2014

Haut de page