Chaîne de solidarité des médecins de France [ro]

Plusieurs équipes composées de deux médecins volontaires, venus de France, seront mises en place pendant les 8 à 10 semaines à venir pour assumer, par des rotations, aux côtés des médecins roumains, le suivi des victimes de l’incendie du club bucarestois Colectiv. Chaque équipe sera mise en place sur des périodes de dix jours.

Une première équipe de médecins arrivera à Bucarest dimanche, 8 novembre et lundi 9 novembre, composée du Dr. Marc Guibert, chirurgien plastique, de l’Hôpital Saint Louis (Paris) et du Dr. Ciprian Isacu, chirurgien plasticien, chef de service des brûlés au CHU Bordeaux. Ces médecins sont volontaires et seront dédiés à 100% de leur temps aux patients roumains, afin d’accompagner le traitement d’un plus grand nombre de blessés, d’accompagner les équipes roumaines et de faciliter le maintien du lien avec les familles.

L’Ambassade de France et la Société Française d’Etude et de Traitement des Brûlures (SFTB) entendent poursuivre cette coopération dans la durée. Pour autant, si les médecins qui interviendront ici en faisaient la recommandation, il pourrait être nécessaire pour certains cas d’envisager en parallèle des prises en charge thérapeutiques en France.

A plus long terme, la coopération franco-roumaine pour la mise en place de centres spécialisés dans le domaine du traitement de la grande brûlure sera poursuivie.

En ce sens, un projet initié en 2013, cofinancé par la Banque mondiale et les fonds structurels européens, vise la création de 3 centres régionaux (Iasi, Targu Mures et Timisoara) spécialisés dans le traitement de la grande brûlure et la consolidation du dispositif de Bucarest.

Ces mesures ont été annoncées aujourd’hui, vendredi, 6 novembre lors d’une conférence de presse à l’Ambassade de France à laquelle ont participé le professeur Marc CHAOUAT, Secrétaire général de la Société Française d’Etude et de Traitement des Brûlures (SFETB), spécialiste en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, qui exerce également au centre de traitement des brûlés de l’Hôpital Saint-Louis - Paris, du docteur Vincent De Broucker, chef de service au sein du Centre de Traitement des brûlés du CHRU de Lille, de Patrick Deman, infirmier anesthésiste au Centre de traitement des brûlés de Lille et le ministre de la Santé Nicolae Bănicioiu.

JPEG

JPEG

JPEG

Dernière modification : 11/01/2016

Haut de page